Avec les changements de la politique de YouTube concernant la gestion des droits sur la plateforme, un certain nombre de Youtubers, dont certains partenaires Wizdeo, a vu une partie de ses contenus démonétisée au profit d'ayant-droits : éditeurs de jeux, producteurs de musique, ou autres... Voir ICI pour la politique générale de YouTube.  

Wizdeo veut aider au maximum tous les Youtubers dans ce changement difficile. Pour ce faire, nous avons à la fois validé avec YouTube les actions possibles, mais également pris contact avec certains ayant-droits, en particulier les éditeurs de jeux, pour pouvoir vous donner les indications les plus précises possibles quant à la marche à suivre. Vous pouvez trouver ICI notre article sur les changements qui ont affecté les gamers sur YouTube.

Dans cet article, nous vous expliquons la procédure de contestation de ces revendications par des tiers :

  • dans quel cas l'appliquer
  • et comment. 

 

Dans quels cas peut-on contester ?

Sur le principe, la seule raison de contester est si vous pensez que la revendication du tiers n'est pas justifiée. A regarder en particulier :

  • quand la revendication additionnelle vient d'un network de chaînes : Machinima, Fullscreen, TGN RPM ou Makers, Base 79, ou même Wizdeo pour ceux qui ne sont pas partenaires chez Wizdeo. Il arrive en effet que des chaînes affiliées à ces réseaux, en particulier dans le gaming, fassent l'erreur, au moment de l'upload de leurs vidéos, de cocher l'option "détection des copies" lorsqu'ils veulent monétiser une vidéo. Or, ceci n'est jamais à faire quand on upload une vidéo de gameplay, d'abord parce qu'il n'y a aucune raison que le gamer soit propriétaire des autres gameplays sur le même jeu, et ensuite parce que cela signifie que vous allez revendiquer des vidéos d'autres gamers à la place. Il y a donc des chances qu'une telle revendication contre une de vos vidéos soit contestable, même si dans certains cas elles peuvent être justifiées si vous utilisez, par exemple, une musique d'une chaîne rattachée à un network.

 

  • quand la revendication est clairement injustifiée : si par exemple, vous êtes indiscutablement dans le cas de figure de "fair use", c'est-à-dire que vous avez certes repris un morceau de vidéo, mais que c'est dans le cas d'une parodie, d'un commentaire, et que le morceau de vidéo que vous avez repris est limité. Autre cas de figure, vous vous apercevez que vous avez reçu une revendication de la part d'une chaîne TV qui a repris dans ses émissions un trailer de jeu - qui ne lui appartient pas, mais qui appartient à l'éditeur de jeux ; cela arrive quand les chaînes TV publient sur YouTube toute leur émission en intégrale, y compris le trailer, et qu'elles revendiquent toutes les copies de toute l'émission, alors qu'elles devraient ne revendiquer que leur propre création. 

 

Attention cependant, certaines revendications, en particulier pour les gamers aujourd'hui, peuvent vous sembler erronées alors qu'elles ne le sont pas tout à fait. C'est le cas en particulier de revendications par des ayant-droits musicaux sur des vidéos de gameplay. Vous vous demandez pourquoi AdRev, Believe, CD Baby, EMI, Idol, Ingrooves, Loud Digital, Sony Music (SME), Universal Music (UMG), Warner Music (WMG), ont revendiqué une vidéo de gameplay alors que vous n'avez pas rajouté de musique dessus ? C'est très probablement parce qu'il y a de la musique de ces groupes dans le jeu lui-même, et vous n'avez rien pu faire contre cela. Les éditeurs de jeux sont en train de regarder ce problème, mais c'est plutôt à eux qu'à vous de contester cette pratqiue des ayant-droits musicaux. D'ailleurs, plusieurs éditeurs de jeux ont demandé aux Youtubers de leur signaler ces cas de figure, voir dans cet article ICI.

De même, il y a des cas où les droits des ayant-droits sont incontestables : si vous reprenez un trailer de cinéma ou de jeu vidéo, ou encore si vous reprenez directement une musique non libre de droits. 

N'oubliez pas que toute contestation engage votre responsabilité ; concrètement, si vous contestez une revendication indiscutable, cela revient à dire que celui qui l'a revendiqué a tort, et cela peut énerver si ses droits sont indiscutables, au point que l'ayant-droit vous met un strike. Pour les partenaires Wizdeo :

  • au moindre doute, contactez votre channel manager avant de contester
  • sachez aussi qu'en parallèle, nous cherchons à contester de manière informelle certaines revendications, en solllicitant directement les ayant-droits, nous vous en informerons si vous êtes concernés. 

 

Comment contester ?

Première étape : vous vontestez en allant sur votre "gestionnaire de vidéos", puis "avis sur les droits d'auteurs", puis vous sélectionnez pour la vidéo en question le lien " correspondance établie avec le contenu d'un tiers", et vous arrivez sur une page où vous pouvez contester la revendication du tiers.

Ensuite, l'ayant droit a 30 jours pour prendre une décision :

1) il la maintient : la contestation est refusée
2) si la vidéo était bloquée dans le monde et qu'il veut la maintenir : il met un strike (il faut donc éviter de contester des vidéos bloquées litigieuses)
3) s'il nest pas d'accord, même s'il avait permis la monétisation de la vidéo auparavant : il strike
4) il ne fait rien: au bout de 30 jours la revendication disparaît
5) il la retire : le contenu est de nouveau libre d'exploitation
 
Dans les cas 4 et 5 :
1) la mention "correspondance avec un contenu tiers" disparaît
2) la vidéo devient alors vue comme unclaimed.
Mais attention, cela ne réactive pas pour autant automatiquement la monétisation du contenu. L'uploader doit le faire manuellement en la revendiquant de nouveau. L'onglet "Monétisation" est de nouveau apparu mais il est alors nécessaire de recocher la case pour activer la monétisation et choisir la bonne policy "Monetize In All countries".
 
Pour les partenaires Wizdeo, pour plus d'information et en cas de doute, n'hésitez pas à solliciter votre channel manager. Wizdeo, de son côté :
  • prendra contact avec les plus impactés de ses partenaires pour les aider.
  • regarde également les conditions pour que certains de ses partenaires puissent devenir premium YouTube.
 
Nous utilisons des Cookies afin d’optimiser votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de Cookies.