Nous utilisons des Cookies afin d’optimiser votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de Cookies.
Depuis le samedi 7 décembre, YouTube a déclenché de nouvelles revendications automatiques sur toutes les chaînes non "premium YouTube", et en particulier sur pas mal de chaînes de gamers. La conséquence de ce changement est que certaines vidéos existantes sur ces chaînes ont perdu leur monétisation en raison de "revendications additionnelles" par des tiers, le plus souvent des éditeurs de jeux et des éditeurs de musique ; mais également que certaines de leurs nouvelles vidéos sont privées de monétisation au moment de l'upload, au bénéfice de ces tiers. 
 
Pas mal d'émotion et de questions sur YouTube suite à ce changement de politique, et Wizdeo veut faire le point au 15 décembre 2013, sur les questions suivantes :
  • Quelle est l'ampleur des dégâts pour les gamers ? 
  • Quels sont les ayant-droits qui ont revendiqué des vidéos de gamers, et que disent-ils ?
  • Est-ce que cela va continuer ?
  • Que peuvent faire les gamers ? 
 
 

Quelle est l'ampleur des dégâts pour les gamers ? 

Rappel : YouTube a relancé la détection sur toutes les vidéos de la quasi-totalité des gamers de networks, avec pour conséquence de repasser sur toutes les vidéos de la plateforme afin de faire appliquer la nouvelle règle de "démonétisation" des vidéos revendiquées par un autre ayant-droit. 

Pour résumer, la différence avec avant est que :

1) Maintenant la revendication de l'uploader est systématiquement désactivée en cas de correspondance (pas de monétisation possible)

2) YouTube a relancé un scan GLOBAL de toutes les vidéos + bien entendu YouTube scanne toutes les vidéos uploadées. 

Retrouvez un article complet sur l'outil de scan des vidéos de YouTube ICI.

Un représentant de YouTube a confirmé : "Nous avons récemment lancé un scan des chaînes identifiées comme affiliées à un multi channel network, donnant lieu a de nouvelles revendications pour certains utilisateurs, sur la base de la politique choisies par les ayant-droits."

L'impact varie beaucoup selon les gamers, les variations étant dues :

  • aux types de jeux auxquels ils jouent, sachant que certains jeux sont touchés par pas mal de revendications  - voir ci-dessous. Les jeux les plus touchés sont clairement ceux de Nintendo.
  • à ce que fait chaque gamer, ceux qui ont uploadé beaucoup de trailers ou des musiques tierces étant plus touchés.

De manière générale, l'impact sur les gamers peut aller pour le moment de 1% de leurs revenus à 25% pour ceux qui sont les plus touchés. Mais le scan de YouTube n'est pas encore terminé, certaines chaînes risquent d'être encore plus touchées dans les prochains jours (jeux Nintendo) ; voir ci-dessous. 

 

Quels sont les ayant-droits qui ont revendiqué des vidéos des gamers, et que disent-ils ? 

En général, il semble qu'il y ait eu deux catégories d'ayant-droits qui ont revendiqué et donc démonétisé les contenus des gamers :

  • Les ayant-droits musicaux : A ce titre, on peut citer ceux qui sont déjà largement présents sur YouTube d'après leur site : AdRev (pour le compte d'indépendants), Believe, CD Baby, EMI, Idol, Ingrooves, Loud Digital, Sony Music (SME), Universal Music (UMG), Warner Music (WMG). Ils représentent l'essentiel des revendications. La très grosse majorité de ces revendications est due au fait que les éditeurs de jeux incluent dans leur gameplays des musiques de ces ayant-droits, plutôt qu'au fait que les Youtubers se sont servis de musiques tierces. 
  • Les éditeurs de jeux : La plupart des éditeurs revendiquent les trailers de jeux - souvent pour pouvoir suivre leur performance -, mais certains vont plus loin et revendiquent les gameplays ; c'est en particulier le cas de Nintendo, qui avait été signalé déjà il y a quelques mois. 

 

Cela dit, pas mal d'éditeurs de jeux comme Blizzard, Ubisoft, Capcom ou Deep Silver se sont exprimés sur la toile afin d'apporter leur soutien aux Youtubers qui auraient perdu la propriété d'une partie de leurs contenus, en disant qu'ils essaieraient de les aider (voir ci-dessous). Electronic Arts également a contacté des Youtubers pour leur passer le même message. 

A cet effet, certains ont déclaré que les gamers pouvaient se permettre de contester les revendications qui auraient été mises sur des vidéos avec leurs gameplays ; il semblerait que ces éditeurs, d'une part, seraient réceptifs à des contestations quand la revendication a été faite par eux-mêmes, et d'autre part, qu'ils vont aussi essayer de contacter les ayant-droits musicaux pour essayer de régler les problèmes de revendication de ces ayant-droits. Attention, nous ne savons pas si les autres éditeurs ont la même opinion (Nintendo ne semble pas), dans ce cas, il faut rester prudant quant à cette démarche : contester une revendication revient à nier les droits de la tierce personne sur ses vidéos, ce qui n'est le cas que pour des contenus 100% originaux.

Blizzard a utilisé Twitter pour prévenir les gamers qui étaient à la recherche d'une solution à long terme et qu'en attendant, ils n'hésitent pas à contester leurs revendications. Pour sa part, Capcom demandait aux gamers d'entrer en contact avec eux pour leur faire part des problèmes de revendication qui pourraient être illégitimes, et non de leur fait.

nl blizzard 

nl capcom

 

Est-ce-que cela va continuer ?

Oui, sans aucun doute. D'une part, YouTube continue à scanner les vidéos des chaînes de gamers, et des vidéos mises en ligne il y a longtemps continuent à perdre leur monétisation. D'autre part, toutes les vidéos mises en ligne sont scannées immédiatement pour automatiquement rajouter une revendication d'autres ayant-droits si la vidéo contient un morceau de musique ou de vidéo d'un autre ayant-droit. 

Peut-être les initiatives des éditeurs de jeux se traduiront à moyen terme par une dispense "whitelisting" de revendication pour certaines chaînes, soit de la part des éditeurs de jeux, soit de la part de sociétés de musique ; mais cela ne vas pas être rapide, et sera certainement partiel.

Voir l'article ICI sur le système de détection de copie de YouTube. 

 

Que peuvent faire les gamers ?

Première solution, contester certaines revendications qui sont clairement injustifiées, comme indiqué dans cet article-ci. ET essayer d'éviter les jeux et les types de jeux qui sont les plus souvent touchés. 

Deuxième solution, pour les partenaires Wizdeo, nous travaillons à - et avons proposé à certains de nos partenaires qui sont prêts à faire très attention aux droits des tiers -, des solutions avec les ayant-droits qui permettent de bénéficier d'une tolérance en termes de monétisation.