guide streaming

Dernier volet de notre série consacrée à YouTube Gaming, nous nous concentrerons ici sur l’un des aspects principaux du streaming : le matériel. Disposer d’une configuration puissante est indispensable pour proposer du streaming de jeux sur PC sans subir de ralentissements et ainsi augmenter le confort de visionnage de vos viewers. À travers ce guide, nous tenterons de vous aiguiller dans le choix de votre matériel, allant du micro à votre carte d’acquisition, en passant par le processeur de votre ordinateur et la carte graphique. Pas d’inquiétudes, nous tâcherons de prévoir des configurations adaptées à toutes les bourses. En piste !

Nous vous en parlions dans l’article précédent : disposer d’une bonne connexion Internet est le premier pré-requis pour pouvoir se lancer dans le grand bain du streaming. Se pose ensuite rapidement la question du matériel. Sauf si vous diffusez depuis une PlayStation 4 ou sur une Xbox One (Twitch uniquement), il vous faudra obligatoirement récupérer le flux vidéo et sonore que vous souhaitez streamer puis l’encoder pour finalement l’envoyer vers le serveur de YouTube Gaming. Nous vous avons montré comment configurer votre encodeur pour pouvoir envoyer votre flux vers le serveur. Concentrons nous ici sur le matériel nécessaire pour proposer des lives de bonne qualité.

Composants de l’ordinateur

Même si vous possédez déjà une machine de guerre qui vous permet de faire tourner la plupart des jeux récents dans la meilleure qualité graphique possible, il ne faut surtout pas sous-estimer la demande colossale de ressources requises pour l’encodage en direct de votre flux vidéo. Rendez-vous compte : votre ordinateur doit faire tourner votre jeu, tout en enregistrant en direct ce que vous y faites pour l’encoder et finalement envoyer le tout sur un serveur distant. La charge pour le processeur de votre ordinateur est très importante. C’est pour cette raison que lorsque l’on parle streaming, le composant le plus important est le processeur, ou CPU, de votre machine. Qu’importe que vous ayez la carte graphique la plus puissante du marché : si votre processeur ne tient pas la charge, vous ne pourrez jamais proposer un stream fluide à vos abonnés.

Carte mère et processeur

Avant toute chose, il vous faudra forcément une carte mère pour y placer vos composants. Fort heureusement, l’achat d’une motherboard onéreuse n’est pas obligatoire à moins que vous désiriez vous lancer dans l’overclocking. Ce n’est pas notre objet ici, donc nous resterons dans une gamme de prix accessible à toutes les bourses. À savoir que la vigilance est de mise avec le couple carte mère / processeur. Il est indispensable de bien se renseigner sur le socket du CPU afin de voir si la carte mère est capable de prendre en charge ce modèle. Soyez rassurés : tous les composants que nous vous recommanderons ici sont entièrement compatibles les uns avec les autres.

Carte graphique

Tout joueur PC qui se respecte prête une attention toute particulière à sa carte graphique. C’est l’élément principal qui permet de faire tourner vos jeux convenablement sur ordinateur. Comme son nom l’indique, la carte graphique va gérer l’affichage de vos jeux. Vos performances (fluidité, images par seconde, réglages graphiques) et la qualité des jeux auxquels vous jouez sont directement liés à la gamme de la carte graphique qui a votre préférence. Il ne faut toutefois pas tout confondre : la carte graphique est l’élément qui va gérer l’affichage de votre jeu. Elle n’impacte pas réellement la qualité de votre stream, sauf dans un cas très précis : si vous lui demandez de gérer l’encodage de votre flux. En effet, si nous avons vu plus haut que l’encodage était l’apanage du CPU, vous pouvez très bien dédier la tâche à votre carte graphique. Les modèles des constructeurs AMD et nVidia embarquent justement des unités fixes capables de gérer l’encodage. Evidemment si vous optez pour cette solution, ce sera votre carte graphique qui aura à subir une charge importante et qui risque d’entamer vos performances. Il faudra donc réfléchir à quel composant est le plus rudement mis à l’épreuve par le procédé.

Mémoire vive

La mémoire vive est un composant essentiel de votre machine. C’est grâce à elle que vous pouvez lancez la plupart des applications de votre ordinateur. Lorsque vous lancez un logiciel, le processeur se charge d’aller chercher les fichiers sur le disque dur, qui stocke à son tour ces données sur la mémoire vive afin de pouvoir accélérer l’interaction avec celle-ci, et donc que l’utilisateur puisse s’en servir. En effet, la mémoire vive fonctionne à des vitesses infiniment plus rapides que celle de votre disque dur. Pour dire les choses clairement : plus vous disposez de mémoire vive (ou RAM, pour Random Access Memory), plus vous pouvez lancer d’applications simultanément. La fréquence de la RAM choisie aura quant à elle une incidence sur la rapidité et la réactivité des applications. Dans le cas du streaming, on a déjà parlé de charges conséquentes pour votre matériel. On privilégiera donc 8 Go au minimum, et 16 Go pour être sûrs de tenir sur la longueur.

Propositions de configurations

La config’ “streamer fauché”

Nous avons vu que, pour streamer, il est non seulement nécessaire d’avoir une connexion solide, mais également un ordinateur capable d’encaisser le choc de l’encodage à la volée pendant une partie de jeu vidéo. En revanche, il est tout à fait possible d’allier volonté de streaming et budget serré. Tout est affaire de concessions, vous vous en doutez. Avec un PC d’entrée de gamme, vous pourrez diffuser vos parties. Néanmoins ne vous attendez pas à pouvoir jouer dans des résolutions très élevées en poussant le niveau de détail au maximum. De plus, comme chacun sait, l’un des avantages des ordinateurs fixes est qu’ils sont évolutifs. Vous pouvez très bien opter pour une configuration d’entrée de gamme pour vous lancer, et upgrader votre matériel… grâce au sponsoring de vos abonnés ou à leurs dons par exemple.

corsair carbide 200rBoîtier d’ordinateur Corsair Carbide 200R (65€)

Un boîtier sobre et élégant au format moyen qui prend en charge les cartes de dimension ATX et mATX. Rien d’extravagant : du fonctionnel et de la qualité. On n’en demande pas plus.

 

 

evga 500wAlimentation EVGA 500W (55€)

Une marque reconnue pour délivrer la puissance dont vous aurez besoin pour faire tourner votre configuration. 500 W sont suffisants ici : on ne fera pas de SLI (double carte graphique).

 

 

 

Gigabyte GA 970ACarte mère Gigabyte GA-970A (70€)

Une carte mère fiable et pleinement compatible avec le processeur ci-dessous, la GA-970A vous offre une connectique basique et utilitaire. 

 

 

AMD FX 6300 BEProcesseur AMD FD-6300 Black Edition (60)

AMD n’a pas forcément la côte… mais c’est avant tout par méconnaissance ! La marque au logo rouge se positionne justement sur du matériel d’entrée / milieu de gamme aux performances étonnantes pour leur prix. Ici, le processeur 10 coeurs FD-6300 fera largement l’affaire pour encoder votre flux vidéo pendant que vous jouez.

 

GTX 1050 TiCarte graphique GeForce GTX 1050 Ti (170€)

LA carte d’entrée de gamme du moment. Les GPU de dernière génération du constructeur nVidia bénéficient de la toute nouvelle architecture Pascal, qui met à disposition des performances en nette hausse par rapport à la génération précédente. Nous nous situons ici sur de l’entrée de gamme, mais dans une déclinaison “Ti” (pour Titanium), un label qui vous assure de la qualité et des performances de la carte. 

 

G.Skill Ripjaws X 8 GoMémoire vive G.Skill Ripjaws X 8 Go (60€)

Comme nous le disions plus haut, 8 Go sont suffisants pour se lancer dans l’aventure du streaming. Nous ne ferons donc pas dans le superflu en vous proposant cette configuration armée de l’un des meilleurs modèles du marché : les G.Skill Ripjaws X. Leur fréquence élevée (1866 Mhz) et leur grande fiabilité vous permettront de mettre au point une configuration équilibrée et pérenne.

 

 Disque dur et graveur

Ces composants sont obligatoires (moins pour le lecteur DVD) mais n’entrent pas directement en compte dans vos performances de streaming. Aussi nous vous laissons pleinement le choix des composants. 

Si vous désirez malgré tout être accompagnés : nous vous conseillons le disque dur Western Digital Caviar Blue de 1 Go (53€) et un lecteur/graveur de premier prix, autour de 20€

Total à prévoir : 598€ (sans OS), 718€(avec OS).

La config “now we’re talking”

Vous souhaitez investir un peu et avez l'ambition de monter une vraie tour de gaming ? C’est ici que ça se passe. Le procédé consistera en une montée de gamme des différents composants pour vous permettre de doubler vos performances en jeu mais également en encodage des données. Le but sera donc de prioriser sur un processeur plus costaud, couplé à une carte graphique capable de faire tourner vos jeux dans des niveaux de détails plus fins. 

Corsair Carbide 300RBoîtier d’ordinateur Corsair Carbide 300R (85€)

Un boîtier plus généreux en connectique et qui vous permettra de faire du cable management sans concession. Vos composants auront de la place et l’air circulera bien à l’intérieur de la tour.

 

 

EVGA SuperNOVA 650 G2Alimentation EVGA SuperNOVA 650 G2 (110€)

Montée de gamme ici aussi. Nous allons opter pour des composants bien plus gourmands en énergie. Il faudra donc s’assurer qu’ils aient suffisamment de jus pour tourner impeccablement. 

 

 

MSI Z170 A ProCarte mère MSI Z170-A Pro (110€)

Changement de gamme, et changement de constructeur. La Gigabyte du setup précédent n’était compatible qu’avec les processeurs AMD. Vous l’aurez compris : nous allons passer sur une puce Intel avec cette configuration. La MSI Z170 est une valeur sûre qui, en prime, dispose de pas moins de 8 ports USB3.0.

 

Intel Core i5 6500Processeur Intel Core i5-6500 (220€)

Un processeur de génération Skylake, le top du top actuellement. Cette gamme de produit bénéficie de performances en nette hausse par rapport à la génération Haswell. Et non : contrairement aux idées reçues, un i7 n’est pas obligatoire pour faire du streaming. Un très bon i5 vaut mieux qu’un i7 d’entrée de gamme. C’est le parti pris de cette configuration. Avec le 6500, vous êtes assurés de performances à la hauteur de votre investissement. Attention toutefois : si vous souhaitez, à terme, overclocker votre processeur, optez plutôt pour la déclinaison “6600K”, qui déverrouille le coefficient multiplicateur du CPU. 

 

Radeon RX 480Carte graphique GeForce GTX 1060 (entre 250 et 370€) ou Radeon RX 480 (entre 230 et 330€)

Nous avons ici le choix entre deux écoles. De gamme équivalente, la GTX 1060 de nVidia ou la RX 480 de AMD proposent des performances similaires. Il faudra donc vous diriger vers le constructeur que vous portez dans votre coeur. Petite différence néanmoins : les RX 480 les plus onéreuses sont dotées de 8 Go de mémoire embarquée, contre 6 Go seulement pour les GTX 1060. Une maigre différence qui ne fera pas le change actuellement, mais qui pourrait se révéler utile dans quelques années si les jeux se font de plus en plus gourmands. Oubliez les modèles 3 et 4 Go, ils deviendraient plus rapidement obsolètes et l’écart de prix n’est pas si important. En prime ? Ces deux cartes vous permettent d’être “VR Ready”. 

G.Skill Ripjaws 4 16 GoMémoire vive G.Skill Ripjaws 4 16 Go (122€)

Restons sur les G.Skill qui ont déjà fait leurs preuves. Sautons simplement le pas des 16 Go de RAM, tout en montant une nouvelle fois de gamme. Il s’agit ici de versions DDR4 cadencées à 2666 MHz.

 

 

 

 

 Disque dur et graveur

On vous laissera encore ici le choix sur ces deux composants. Notons cependant qu’on peut envisager d’inclure un disque SSD pour y installer le système d’exploitation et quelques jeux afin d’accélérer leur temps de chargement. Cela n’impactera pas vos performances en jeu, mais permettra de les lancer plus rapidement. L’essayer c’est l’adopter… démarrer son ordinateur en 4 secondes, on y goût. On vous conseille donc le Sandisk Ultra II de 240 Go (82€). 

Il reste indispensable de se munir d’un disque dur classique pour pouvoir installer la plupart de vos logiciels et également pour disposer d’un espace de stockage. Comme sur la précédente configuration, les modèles 1 Go de Western Digital autour de 60€ sont un bon choix.

Total à prévoir : 957€ (sans OS, sans SSD), 1077€ (avec OS, sans SSD).

La config “faut ce qu’il faut”

Vous avez de grosses ambitions et donc de gros besoins ? Cette configuration est pour vous. En plus de vous permettre de jouer en qualité ultra haute, elle vous permettra également de faire profiter à vos viewers de cette même qualité sur vos diffusions. Aucune concession donc. Vous vous en doutez : il s’agira de la configuration la plus onéreuse. C’est aussi celle qui bénéficiera de la meilleure longévité. Ce n’est pas demain la veille que vous aurez besoin de changer de carte graphique pour rester compétitif. Délassez votre bourse, et passons à la caisse.

Cooler Master HAF XBoîtier d’ordinateur Corsair Carbide 300R (85€)

Le Carbide 300R reste complètement pertinent avec cette configuration. Vous pouvez, à l’envi, monter en gamme mais cela ne vous apportera rien à moins que vous ne souhaitiez opter pour de l’overclocking intensif qui vous demandera un grand boîtier disposant de fonctionnalités d’aération importantes. Auquel cas le Cooler Master HAF X (163€) est un boîtier de choix.

 

Be Quiet Power Zone 850WAlimentation Be Quiet! Power Zone 850W (160€)

Petit changement de marque avec un modèle 850W de chez Be Quiet!. Une grande réserve d’énergie pour alimenter tous vos composants sans jamais tomber à court. Pas sûr que votre facture d'électricité apprécie, néanmoins.

 

Asus Z170 PRO GamingCarte mère Asus Z170-PRO Gaming (175€)

Nouvelle montée de gamme du côté de chez Asus cette fois. L’avantage de cette carte est notamment la tonne de connectique proposée. La carte propose même un port USB-C, le nouveau standard appelé à s’imposer dans les prochaines années. Petit plus pour les amateurs de tuning : la carte vient équipée de nombreuses diodes lumineuses dont vous pouvez régler la couleur depuis un logiciel intégré. Enfin, le BIOS est parmi les plus récompensés par la scène overclocking et vous permettra de jouer avec les fréquences et coefficients multiplicateurs très facilement.

Core i7 6700KProcesseur Intel Core i5-6600K (260€) ou Core i7-6700K (360€)

On reste dans un processeur Skylake avec ce choix laissé à votre appréciation. Nous avions parlé plus haut du 6600K qui est une petite bombe et répondra parfaitement à vos exigences en termes de jeux et d’encodage de flux vidéo pour vos streams. Néanmoins, les plus pointilleux préféreront avoir un petit extra de puissance en optant pour un i7 de dernière génération avec le 6700K.

 

Be Quiet Pure Rock SlimVentirad Be Quiet! Pure Rock Slim (24€)

Nouvelle catégorie ici : cette configuration étant adaptée à de l’overclocking, on préférera prévoir le coup en adjoignant un ventirad à notre processeur (d’autant qu’il n’est pas fourni avec les CPU cités au-dessus). Cela permettra de bien mieux gérer la dissipation de chaleur de votre processeur. Particulièrement utile lors d’un encodage intensif.

 

GeFroce GTX 1070Carte graphique GeFroce GTX 1070 (entre 420 et 680€) ou GTX 1080 (entre 630 et 970€)

De la puissance à l’état brut. Les GTX 1070 se sont illustrées par leurs performances inégalées. Loin de n’être que des upgrade des précédentes GTX 970, les 1070 lorgnent en réalité sur le haute gamme du constructeur nVidia. Pour preuve : elles se veulent nettement plus performantes que les GTX 980 Ti, fleuron de la marque lors de la génération précédente. Pour les plus exigeants enfin : les cartes GTX 1080 seront des compagnons de route pour de très nombreuses années.

G.Skill Ripjaws 4Mémoire vive G.Skill Ripjaws 4 16 Go (122€)

Mêmes arguments que pour la configuration précédente.

 

 

 

 

Disque dur et graveur

Mêmes arguments que pour la configuration précédente. 

Total à prévoir : 1326€ (sans OS, sans SSD), 1446€ (avec OS, sans SSD).

Le cas du streaming sur un second ordinateur

Nous avons abordé le cas le plus classique du streaming et du jeu sur une seule et même machine. En revanche, de plus en plus de streamers font un autre choix. En effet il est possible de déléguer l’encodage de votre flux vidéo à une autre machine que celle sur laquelle vous jouez afin de ne pas surcharger votre processeur. Ingénieux non ? Le hic : il vous faut de la place pour installer une deuxième tour chez vous.

L’avantage : vous n’avez pas besoin d’une machine de guerre pour cela ! Un PC avec des composants d’entrée de gamme suffisent à réaliser la manipulation. Mieux : vous n’avez même pas besoin d’une carte graphique, puisque ce n’est pas cet ordinateur qui gérera l’affichage des jeux. L’inconvénient : le délai sera plus important entre votre partie et sa retransmission sur votre service de streaming. Un point qui complique légèrement les possibilités d’interaction avec sa communauté.

La clé réside dans un seul composant : la carte d’acquisition vidéo. La AVerMedia Live Gamer HD (100€)  est un excellent choix en la matière. 

Il vous suffit d’installer cette carte d’acquisition sur la carte mère de votre PC qui aura la charge d’encoder votre flux, et de connecter votre PC de jeu à cette carte via un simple cable HDMI. Veillez à opter pour une carte d’acquisition qui dispose d’un port jack femelle afin de pouvoir également récupérer le son du jeu et de votre voix. 

Le seul prérequis de cette méthode est de disposer d’un processeur d’entrée de gamme assez costaud pour pouvoir gérer en intégralité l’encodage. Le AMD-FX6300 proposé dans la première configuration est parfait pour cela. 

Total à prévoir : entre 200 et 400€ selon le processeur choisi (avec ou sans OS)

Choix de la caméra et du micro

Une dernière étape avant de cloturer ce dossier : le choix de la caméra et du micro. L'un des intérêts du streaming est de pouvoir vous filmer pendant que vous jouez, créant ainsi une proximité avec vos viewers. L'achat de ces deux périphériques est donc fortement conseillé pour se lancer dans le streaming, mais dans l'idée, vous pouvez tout à fait vous contenter de diffuser vos parties de jeux vidéo sans avoir l'envie d'intervenir vocalement ou physiquement.

Les Webcams

La solution la plus accessible en terme de caméra reste la Webcam. Discret, le périphérique se positionne sur pied ou au-dessus de votre écran afin de filmer votre visage. Les Webcam sont souvent fournies avec un micro intégré mais nous vous déconseillons de ne reposer que là-dessus pour le streaming. Positionné assez loin de la bouche, le microphone aura tendance aller chercher votre voix et captera donc la plupart des bruits ambiants. Peu agréable pour vos viewers.

hd pro webcam c920Logitech HD C920 (entre 60 et 90€)

La meilleure amie du streamer en herbe. D'excellente facture, cette Webcam USB est ce qui se fait de mieux en termes de rapport qualité / prix. Elle offre une résolution maximale de 1920*1080 à 30 images par seconde. Elle dispose en outre d'un microphone intégré mais, comme dit plus haut, nous vous déconseillons cette solution. Il peut néanmoins servir de microphone de remplacement si votre micro principal est en panne.

 

lifecam studioMicrosoft LifeCam Studio (entre 60 et 100€)

La concurrente de chez Microsoft. La LifeCam Studio offre grosso modo les mêmes performances que la Webcam présentée juste au-dessus. Contient également un microphone à réduction de bruit. Elle enregistre aussi à 1080p et 30 images par seconde. Votre choix se fera donc sur le critère du design et du prix auquel vous pourrez trouver votre bonheur.

 

C930Logitech HD C930 (environ 120€)

La petite soeur de la C920. La différence ? Cette Webcam bénéficie d'une lentille Carl Zeiss dotée d'un angle de 90°. En clair, le champ de vision de la caméra est plus large que sur les Webcam précédentes. Le choix de la C930 peut être pertinent si vous êtes quelqu'un de pointilleux qui souhaite mettre en place un arrière-plan stylisé pendant les streams. En ce qui concerne la qualité de l'image, elle est identique que les caméras précédemment citées. 

À noter que les professionnels de l'image qui souhaiteraient pouvoir streamer en capturant leur visage à partir d'une vraie caméra peuvent utiliser un petit boîtier de capture HDMI/USB. Une solution très onéreuse (compter environ 250€ pour un Magewell XI100DUSB HDMI) qui ne conviendra de toute façon qu'aux plus perfectionnistes.

Les micros

Dernier point d'importance pour vous lancer dans le streaming : la voix. Fort heureusement pour nous, il existe des micros à tous les prix. Fondamentalement, vous pouvez tout simplement streamer avec une Webcam comme microphone, mais nous vous avons déconseillé cette solution pour son aspect peu qualitatif. Le plus important est que votre voix soit captée au plus près, et que le microphone ne soit pas pollué par des bruits parasites.

Le choix concernant les micros est extrêmement vaste. Vous pouvez aussi bien opter pour un micro-casque classique que pour un micro USB sur pied ou même un micro professionnel de studio en XLR. Pour vous faciliter la tâche, nous nous contenterons ici de vous lister un micro de chaque catégorie.

Turtle Beach PX22Le micro-casque Turtle Beach PX22 (environ 45€)

Une entrée de gamme chez Turtle Beach qui fera parfaitement l'affaire. Le micro intégrée est de très bonne facture et vous permettra d'être parfaitement compris sans modifier votre voix ou embêter vos viewers avec des bruits parasites. Niveau écoute néanmoins le casque est un peu plus faiblard dans ses fréquences. Il se rattrape néanmoins en isolant parfaitement des bruits ambiants et en étant pleinement compatible avec les consoles de dernière génération.

 

tbone SC 440Le micro USB t.bone SC 440 USB (environ 50€)

Microphone supercardioïde d'entrée de gamme, le t.bone SC 440 surprend par son rapport qualité-prix. Très facile à prendre en main, ce micro livre un son riche et fidèle. Vous pouvez, en prime, le trouver en bundle à peine plus cher avec une suspension et un filtre anti-pop (indispensable !). Un incontournable insoupçonné pour débuter dans le streaming.

 

Audio Technica AT2020Le micro XLR Audio Technica AT2020 (entre 100 et 140€)

On termine cette sélection par l'excellence : l'Audio Technica AT2020. Ce microphone cardioïde est utilisé en studio par des professionnels de la voix. Pourquoi ne pas l'adopter ? Attention cependant : comme indiqué, il s'agit d'un micro XLR. Il vous faudra donc vous munir d'une interface audio qui servira d'alimentation fantôme pour votre micro. Il faudra aussi veiller à ce que cette interface dispose d'une sortie USB afin de convertir le signal en numérique sur votre ordinateur.

 

Evidemment là ne sont que des recommandations, et il existe des tas d'autres produits aux performances équivalentes. Ce guide a avant tout pour objectif d'aider celles et ceux qui se sentiraient perdus dans la jungle des composants informatiques à se lancer dans le gran bain.

Nous utilisons des Cookies afin d’optimiser votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de Cookies.